Hirson : le syndicat CGT d’AML Systems envisage de porter plainte contre l’entreprise.


18 mars 2020 - 5284 vues

Elle est l’une des rares usines à rester ouverte en Thiérache : AML Systems. Dans un communiqué, le syndicat exige la fermeture temporaire des ateliers d’assemblage et d’injection plastique, et la mise au chômage partiel de tous les salariés qui ne pourraient pas exercer de télétravail.

Quelle réponse de la direction ? D’après le communiqué, le responsable des Ressources Humaines France et le Directeur Général refuseraient d’appliquer ces préconisations au titre qu’ils ont mis en place les gestes barrières et une prise de température à la prise de poste des salariés.

Les élus du syndicat ne lâchent rien. Ils considèrent que ces gestes barrières ne suffisent pas à garantir la santé des salariés. Et même si des mesures supplémentaires étaient prises, comme la désinfection des poignées de portes, interrupteurs, pupitres de commandes des machines, cela ne garantirait pas d’éviter une contamination. Par ailleurs, dans ce communiqué, il est dénoncé que le personnel interimaire et le personnel de ménage ne dispose PAS de solution hydro-alcoolique ni de masque, que le personnel qui travaille aux expéditions et à la réception des marchandises ne dispose pas de masques ni de gants jetables.

La direction campe sur ses positions. Les élus CGT condamnent le comportement de la direction qui répond que leur droit de retrait est illégal, que leur rémunération ne serait pas maintenue, et qu’il s’agirait d’un abandon de poste. Le syndicat envisage maintenant de déposer une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui.