60 personnes sont mortes sur les routes du Nord depuis le début de l'année.


04 octobre 2022 - 1193 vues
Le bilan provisoire de l’accidentologie dans le Nord au 31 août 2022 vient d’être publié. Les données sont les suivantes : 60 personnes sont décédées sur nos routes depuis le début de l’année, dont 7 pour le seul mois d’août 2022. La représentativité des usagers de mode doux (piétons, cyclistes et engins de déplacement personnel motorisé) tués sur les huit premiers mois de l’année représente 40 % et augmente de 5 points comparativement à 2021. Les accidents corporels s’établissent à 735 depuis le 1er janvier et représentent une hausse de 17 % par rapport à 2021. Quant au nombre de blessés, il s’élève à 902 au 31 août, soit 16 % de plus qu’en 2021. Dans ce contexte, George-François Leclerc, préfet du Nord a souhaité la mise en place d’un mois de la sécurité routière pour l’ensemble des acteurs afin de lutter contre l’insécurité routière. Dans les six arrondissements du département, à compter du 27 septembre, de nombreuses actions de sensibilisation se dérouleront à destination du grand public ou de populations plus ciblées telles que les collégiens, lycéens ou étudiants.


Parmi les actions: 
 le 20 octobre de 10h à 15h à Aulnoye-Aymeries, place Gabriel Péri : actions de sensibilisation sur les risques routiers (parcours en voiture double commande , voiture tonneau…) à destination des lycéens.

Le préfet du Nord appelle l’ensemble des usagers de la route, à accroître leur vigilance, à respecter le code de la route en toute circonstance et à adapter leur conduite. Dans un contexte d’augmentation de l’usage des mobilités douces, le partage de la voirie constitue un enjeu majeur et nécessite l’attention de tous. Le manque de visibilité entraîné par la période hivernale est également propice aux accidents de la route et demande une attention toute particulière sur les axes routiers. L’usage des équipements de sécurité est primordial afin d’être bien visible sur toutes les routes.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article