Code de la route au lycée: la proposition de loi du député Bricout rejetée en commission.


27 novembre 2019 - 616 vues

L'élu de l'Aisne souhaitait étendre à d'autres territoires volontaires l'expérimentation menée actuellement dans sa circonscription et qui permet à "767 lycéens des classes de secondes", dans huit établissements publics et privés de Thiérache, de "suivre l'apprentissage du code de la route" dans le "cadre de leur temps scolaire" mais aussi de "passer l'examen" au sein de leur lycée.

"Avec une telle disposition, le reste à charge  est de 30 euros, soit 10% du prix moyen de l'examen du code", a expliqué mercredi en commission l'élue PS Sylvie Tolmont, des propos recueillis par LCP.

Jean-Louis Bricout, qui souhaitait au départ étendre l'expérimentation à l'ensemble du territoire français, a finalement proposé de permettre "sa mise en œuvre par les établissements d’autres territoires qui le souhaiteraient".

Selon la majorité parlementaire, la proposition socialiste crée des "inégalités entre les établissements qui auront la possibilité de mettre en oeuvre une telle expérimentation et ceux qui ne pourront pas le faire". Quant à la version initiale du texte, elle aurait coûté "a minima 50 millions d'euros". Interrogé par LCP, Jean-Louis Bricout a interprété le rejet en commission de sa proposition de loi comme étant un "bras d'honneur" adressé par la majorité "à notre jeunesse, aux familles et aux territoires".

J'ai l'impression qu'il y a une espèce de mépris du fait parlementaire. Jean-Louis Bricout défendra à nouveau son texte lors de son examen en séance publique, prévu le 5 décembre.