Décès de Dominique Dropsy, grande figure sportive de l'Aisne


07 octobre 2015 - 4255 vues

Hospitalisé en mai pour recevoir des soins (nouveau protocole de chimiothérapie), Dominique Dropsy est décédé ce mercredi matin. Il était âgé de 63 ans. Une leucémie aiguë myéloblastique avait été détectée en mars 2011. Il avait été soigné grâce à une greffe de moelle osseuse début juillet. Son corps n’ayant pas rejeté le greffon, Dropsy avait poursuivi sa convalescence. «Aujourd’hui, je suis guéri, avec toujours ce “mais” pendant cinq ans au-dessus de ma tête», expliquait-il dans l'Equipe, en septembre 2011.

Né à Leuze, dans l’Aisne, le 9 décembre 1951, Dominique Dropsy entame sa carrière de gardien à l’US Valenciennes-Anzin, avec qui il débute en D 1 le 9 août 1972 à Nîmes (1-1). La saison suivante, il rejoint Strasbourg, où il deviendra champion de France de D 2 en 1977, puis de D 1 en 1979. En 1984, il part à Bordeaux, qu’il ne quittera plus. De nouveau champion en 1985 et 1987, il remporte également deux Coupes de France (1986 et 1987) et dispute la demi-finale de la Coupe des clubs champions européens en 1985 et de la Coupe des Coupes en 1987.

Ses performances en club ne lui permettent toutefois pas de retrouver l’équipe de France, dont il fut le troisième gardien à la Coupe du monde 1978 (un match) et avec laquelle il compte dix-sept sélections (1978-1981). Il dispute son 596e et dernier match de Première Division le 21 avril 1989 ; record battu en 1994 par Jean-Luc Ettori (602) puis par Mickaël Landreau en 2014 (618). Il entame alors sa reconversion comme entraîneur des gardiens à Bordeaux, où les supporters l’ont élu gardien de tous les temps des Girondins.