DES HARKIS LOGÉS A HAUTMONT, LOUVROIL ET SISSONE BIENTOT INDEMNISÉS.


22 mai 2023 - 1769 vues

Le travail de reconnaissance des anciens supplétifs de l'armée française pendant la Guerre d'Algérie se poursuit. Jusqu'à 14 000 Harkis ou leurs descendants supplémentaires vont être éligibles à des indemnisations pour avoir séjourné dans des structures d'accueil françaises aux conditions déplorables entre 1962 et 1975. Emmanuel Macron, près de 60 ans après la fin de la guerre d'Algérie, avait demandé pardon au nom de la France à ces anciens supplétifs de l'armée française et leur famille. Parmi les lieux d'accueil qui donnent droit à indemnisation, citons les baraques formant « le village » à la lisière du camp militaire de Sissone, les baraquements USINOR à Hautmont et la cité de la rue du docteur Schweitzer à Louvroil.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article