SUD-AVESNOIS | Fourmies: davantage de verdure dans les cimetières dans les mois à venir.

06 janvier 2021 à 16h49 - 616 vues

EN ROUTE VERS LE ZÉRO PHYTO
Depuis 2017, l’interdiction d’utiliser les phytosanitaires dans l’espace public a fortement modifié les pratiques d’entretien. La ville de Fourmies est impliquée dans cette démarche du zéro phyto. Aujourd’hui la ville souhaite aller plus loin. Certaines zones ne sont pas concernées par la Loi. C’est le cas des cimetières. Pour simplifier l’entretien et améliorer l’aspect paysager du cimetière, le réaménagement progressif des espaces est prévu, et la commune compte se tourner vers des solutions de végétalisation.

La gestion des espaces publics et notamment des cimetières ont nécessité la mise en place de nouvelles méthodes, l’utilisation des matériels de désherbage manuel mais cela prend beaucoup de temps. Pour les deux cimetières de Trieux et du Centre, les agents entretiennent 42 000 m2, soit l’équivalent de 6,5 terrains de foot.

L’ENHERBEMENT : UNE SOLUTION ALTERNATIVE
L’enherbement, au détriment des espaces minéraux, est une réponse à l’abandon de l’usage des produits phytosanitaires dans les cimetières. Cette méthode permet d’améliorer la qualité paysagère, propice au recueillement, de ce lieu symbolique en « verdissant » les espaces. Cela préservera la biodiversité en place et à venir. Il sera, de même, plus agréable et valorisant pour nos agents de tondre, d’entretenir, d’améliorer et d’embellir ces nouveaux espaces.

L’enherbement de 2 zones tests est prévu cet hiver, avec un début des travaux prévu en février 2021 dans chacun des deux cimetières. La végétation implantée sera spécifique, pelouse ou plantes couvre-sol : peu consommatrice en eau, résistante au passage et à pousse lente. Le gravier sera alors progressivement remplacé. Si l’enherbement est concluant, la solution sera déclinée sur des zones plus importantes.
Les cimetières resteront accessibles pour tous et entretenus, avec toujours autant d’application, par les agents. Les cimetières ne seront pas négligés et l’objectif n’est pas de supprimer de l’emploi mais, au contraire, de valoriser les cimetières et les agents, pour qui, il sera plus agréable d’entretenir des espaces végétalisés, sur lesquels ils pourront mettre à profit leurs connaissances sur la gestion écologique des espaces verts, que de désherber. Ils suivent, d’ailleurs, régulièrement des formations professionnelles de gestion et d’entretien des espaces verts.

D’autres aménagements seront réalisés : végétalisation des murs d’enceinte, aménagement paysager de certains espaces (fleurissement, plantations...), installation de nichoirs...

De nombreuses villes ont décidé de faire ce choix de la végétalisation des cimetières, jusque-là très minéralisés. Fresnes sur Escaut, Feignies, Roubaix, Saint-Nazaire depuis 2016, Vichy depuis 2015, Besançon depuis 2014 (Labélisé écojardin), Yvetot (Seine-Maritime), le cimetière de Loyasse à Lyon (labélisé par la LPO depuis 2017).